StarkWare, développeur de la couche 2 d’Ethereum est évalué à 2 milliards de dollars après une augmentation de 50 millions de dollars

Please follow and like us:
Pin Share

StarkWare, basé en Israël, a annoncé mardi via Twitter qu’elle avait levé 50 millions de dollars dans un tour de table de série C, et que la valorisation de l’entreprise est désormais de 2 milliards de dollars. Sequoia Capital était le principal investisseur, parmi d’autres contributeurs. Il y a sept mois, StarkWare a levé 75 millions de dollars dans un financement de série B dirigé par Paradigm.

Cette nouvelle précède le lancement de StarkNet Alpha 2, une mise à jour de sa technologie Zero-Knowledge Rollup, ou zk-Rollup, sur le réseau principal Ethereum, dont le déploiement est actuellement prévu fin novembre. La société a déclaré que StarkNet Alpha prévoyait de prendre en charge le déploiement de contrats intelligents autorisés, ouvrant la technologie de mise à l’échelle à quiconque souhaite la développer.

StarkWare fait partie des rares protocoles de mise à l’échelle de la couche 2 pour Ethereum qui ont récemment connu une forte adoption malgré la hausse des prix du gaz.
Son moteur d’évolutivité StarkEx L2 a permis à des partenaires, tels que la plate-forme de négociation dYdX, de soumettre des transactions en chaîne dans des zk-Rollups. Cela minimise les frais de négociation en réduisant la quantité de gaz. L’échange dYdX a récemment publié un jeton de gouvernance, DYDX, et son airdrop a dépassé 100 000 $ pour les utilisateurs les plus actifs.

Il existe deux principaux types de technologies de cumul : les cumuls zk et optimistes.
Alors que les cumuls optimistes supposent que les transactions sont valides par défaut et n’exécutent que le calcul, les ZK-Rollups génèrent des preuves à connaissance nulle pour valider les transactions et soumettent ces preuves au réseau principal Ethereum en continu.
Avec un zk-Rollup, valider un bloc et transférer des fonds est plus rapide et moins cher car moins de données sont incluses.

Le concurrent L2 de Starkware, Polygon, a simultanément lancé sa machine virtuelle Miden alimentée par zk-STARK pour le développement d’applications décentralisées, également connues sous le nom de DApps.

 


Crédit: Lien source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *