Société Générale propose un prêt DAI historique de 20 M$ en échange de tokens obligataires

Please follow and like us:
Pin Share

L’une des principales banques françaises s’est tournée vers le pionnier de la finance décentralisée MakerDAO pour proposer la soumission de jetons obligataires en garantie d’un prêt du DAI stablecoin.

La proposition historique intitulée « Refinancement des jetons de sécurité » a été soumise aux forums de gouvernance de Maker par la banque internationale le 1er octobre. Ce serait la première grande collaboration entre une banque traditionnelle et un protocole DeFi et pourrait ouvrir la porte à une intégration plus étroite entre les deux. secteurs.

Société Générale (SG) l’a qualifié de “première expérience à la croisée des chemins entre initiatives régulées et open source”.

La banque a proposé de fournir des security tokens « OFH » (obligations de financement de l’habitat) qui sont qualifiées d’obligations sécurisées en droit français, et adossées à des prêts immobiliers.

Ceux-ci seraient utilisés pour garantir un prêt de 20 millions de dollars dans le stablecoin Maker’s DAI qui serait négocié par un certain nombre d’entités juridiques et arriverait à échéance dans six à neuf mois.

Les jetons de sécurité basés sur Ethereum ont été émis en mai 2020 avec un montant nominal de 40 millions d’euros (46,3 millions de dollars) et un taux fixe de 0%. Ils arrivent à échéance en mai 2025 et ont la meilleure note de crédit AAA par les agences de notation Moody’s et Fitch.

Le fondateur de MakerDAO, Rune Christensen, a déclaré qu’il n’avait “aucune idée” de cette proposition, ajoutant que “c’est l’un des nombreux exemples récents dans Maker Governance de la façon dont le modèle d’organisation post-fondation s’avère plus évolutif”.

Observateur de l’industrie “DCInvestor” commenté sur l’impact potentiel d’accords comme celui-ci sur Ethereum et sa position en tant que couche de règlement mondial :

« Société Générale avec sa tentative de rendre ses actifs en chaîne utilisables dans Maker et vous vous demandez si Ethereum deviendra une couche de règlement mondiale, cela se produit maintenant. »

SG a déclaré que le prêt serait un « cas d’utilisation pilote », dans le but d’aider à « façonner et promouvoir une expérience dans le cadre juridique français », et « d’améliorer un service rentable et de favoriser la liquidité des obligations numériques ».

SG Forge, une filiale réglementée de la banque qui traite des actifs cryptographiques, gère la proposition qui est basée sur le framework open source CAST (Compliant Architecture for Security Tokens).

Le cadre juridique de l’accord est complexe car il doit intégrer une organisation financière institutionnelle à un réseau décentralisé basé sur la gouvernance. Un organigramme fourni par la banque détaille six entités distinctes impliquées dans le processus. Il s’agit notamment du bureau d’enregistrement Société Générale Forge, de la banque elle-même SG, de MakerDAO, d’un représentant légal du protocole DeFi, de l’agent de sécurité DIIS Group et d’un agent d’échange tiers.

Source : forum.makerdao.com

En rapport: Le bureau du sénateur Warren confond MakerDAO pour l’échec du projet 2016 The DAO

Le membre pseudonyme de la communauté MakerDAO « PaperImperium » a commenté la proposition sur le forum :

« Maker et SocGen-Forge sont au bord du précipice de l’histoire financière. Quel temps pour vivre.”

La proposition est actuellement en discussion et passera à un vote formel sur la gouvernance dans les semaines à venir.

Ce n’est pas la première fois que Société Générale s’attaque aux jetons de sécurité basés sur Ethereum. En avril 2019, l’unité SG Forge de la banque a émis une obligation de 100 millions d’euros en tant que jeton de sécurité OFH sur Ethereum.


Crédit: Lien source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *