le hub DeFi tout-en-un de Kusama

Please follow and like us:

À l’heure actuelle, nous pouvons affirmer avec certitude qu’Ethereum est la blockchain la plus utilisée au monde. Toutes les meilleures dApps, comme on peut le voir sur des sites tels que DeFiPulse, fonctionnent sur Ethereum car jusqu’à présent, il s’agit de la blockchain la plus simple à utiliser, la plus complète et la plus populaire. Mais les choses sont sur le point de changer ! Maintenant que les crypto-monnaies deviennent courantes, Ethereum a souvent des problèmes d’évolutivité qui entraînent des frais fous pour une transaction simple. Pensez simplement au fait que le mois dernier, nous avons payé entre 200 et 300 $ pour un seul échange de jetons ERC20 sur Uniswap (la dApp la plus utilisée sur Ethereum). Ces derniers jours, les choses semblent s’être améliorées, mais Ethereum a encore trop de limitations pour avoir un monopole sur la blockchain. Pour ces raisons, de nombreuses blockchains secondaires tentent de se frayer un chemin sur ce marché, offrant presque tout ce qu’Ethereum propose, mais avec une modification particulière : la capacité d’évoluer avec succès et de fonctionner à l’échelle mondiale avec des frais acceptables. Parmi ces blockchains figurent Polkadot et Kusama, deux projets en plein essor qui ont récemment vu naître des plateformes natives DeFi, à savoir : Acala et Karura! Aujourd’hui, nous allons parler de ce dernier!

Karura : DeFi sur Kusama

Kusama peut être considérée comme la blockchain sœur de Polkadot, car elle a été développée par les mêmes personnes en utilisant le même code. Cependant, Kusama est censé être plus rapide pour l’utilisateur final, facilitant ainsi la mise à l’échelle. Pour attirer les utilisateurs de DeFi, Kusama a besoin d’une plate-forme DeFi tout-en-un comme Karura. Ce dernier est en préparation depuis plusieurs mois et a terminé sa collecte de fonds hier, le 10 juin 2021. Karura a réussi à obtenir 200 000 tokens KSM auprès de plus de 9300 participants (8500 via leur site Web et 800 autres adresses de l’échange Kraken), ou plus de 100 millions de dollars aux prix d’aujourd’hui. Mais qu’ont reçu les participants à ce CrowdLoan ? Pour chaque token KSM, les participants recevront au moins 12 tokens KAR (token propriétaire de Karura) qui seront débloqués en 48 semaines (moins d’un an). Ceux qui se sont inscrits en premier recevront également des bonus spéciaux qui leur permettront de remporter plus de jetons (10 % pour les lève-tôt et 5 % pour les parrainages, comme expliqué dans ce tweet). Bref, une levée de fonds réussie pour un super projet qu’on attendait depuis plusieurs mois !

Karura, comme on peut le voir dans l’image d’aperçu au début de notre article, est une plate-forme DeFi tout-en-un sur Kusama qui vise à devenir un concurrent d’Ethereum et de ses dApps. (Compound, Aave, Curve, Uniswap, MakerDao), offrant Swap, Borrow, Lend, Earn et bien plus encore avec des frais de gaz presque inexistants. Fondée par la Fondation Acala, Karura est également compatible EVM et utilisera le stablecoin de Kusama dans son écosystème, kUSD. Les frais de swap peuvent être payés dans n’importe quel jeton, pas seulement avec le jeton propriétaire comme cela se produit sur la blockchain Ethereum. Toutes ces innovations devraient contribuer à rendre possible la mise à l’échelle et à toucher des millions d’utilisateurs dans le monde.

Kar – le jeton Karura

Comme tout projet crypto sérieux, Karura a également son propre jeton : KAR. Ce jeton sera publié l’année prochaine pour les contributeurs de CrowdLoan et aura plusieurs utilisations dans l’écosystème de Kusama. Il peut être utilisé pour payer des micro-frais, pour faire partie de la gouvernance de Karura, pour déployer des contrats intelligents, pour gagner de l’argent via des nœuds et bien plus encore. Bref, un jeton utilitaire à tous égards. L’offre maximale sera de 100 millions d’unités, toutes débloquées lors de l’événement de génération de jetons. L’économie symbolique est déflationniste, il y aura donc souvent des brûlures qui réduiront l’offre maximale de KAR. La répartition est la suivante :

  • 60,87% pour la communauté qui a participé au CrowdLoan
  • 18,33% pour les premiers contributeurs
  • 10,08 % pour les bailleurs de fonds
  • 10% pour l’équipe de développement.

Bref, une répartition plus que juste qui rend le token vraiment intéressant.


Crédit: Lien source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *