La République centrafricaine va symboliser les ressources naturelles

La République centrafricaine accélère son adoption de la blockchain avec une nouvelle annonce du président révélant que le pays va symboliser l’accès à ses ressources naturelles.

Le président Faustin-Archange Touadéra a publié le communiqué annonçant ces derniers développements sur son compte Twitter officiel. L’annonce a expliqué qu’il s’agissait de la prochaine étape du projet Sango, que le pays avait annoncé précédemment.

Une partie de la déclaration se lit comme suit :

« Nous donnons à chacun accès aux richesses de notre terre. En d’autres termes, nous les transformons en actifs numériques tout aussi précieux et importants grâce à un nouveau mouvement administratif et économique sans précédent.

De plus, le président a demandé au parlement de préparer une stratégie qui créera des opportunités d’investissement.

Cela fait partie de la préparation du projet Sango du pays, lancé en mai. Des organismes internationaux comme la Banque mondiale et le FMI ont critiqué la décision d’adoption du Bitcoin par le pays. Cependant, le gouvernement semble s’en tenir à ses armes.

Pendant ce temps, le site Web de Project Sango affirme que la Banque mondiale a approuvé un fonds de développement de 35 millions de dollars pour le projet.

La RCA est dotée d’abondantes ressources naturelles, notamment le pétrole, le cuivre, le rhodium et les diamants. Il contient également d’autres minéraux comme le cobalt, le manganèse, l’or et le calcaire.

Mais le pays est l’un des pays les plus pauvres et les moins développés malgré l’abondance de ses ressources. Le président pense que cela peut changer avec l’adoption de la technologie de la crypto-monnaie et de la blockchain.

Dans une déclaration antérieure, le président Touadéra a blâmé le système économique actuel pour les malheurs du pays. Mais avec la tokenisation de ses « trésors géologiques massifs », le pays a désormais les moyens de créer davantage d’opportunités d’investissement et d’attirer les investisseurs étrangers.

Publié dans: Afrique, Adoption
The SATOSHI KOALAS collection NFTCrédit: Lien source

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *