Gregory Keough: La finance ouverte est meilleure que la finance cassée

Please follow and like us:

Tant que l’économie mondiale continue de croître, nous laissons derrière nous des milliards de personnes qui n’ont pas de compte bancaire. Une réalité qui est exacerbée par les impacts économiques du coronavirus. Sans compte bancaire, une personne ne peut pas obtenir de prêt, investir ou gagner des intérêts sur son épargne. La finance décentralisée, ou la DeFi, affronte ce problème de front en démocratisant l’accès aux services financiers.

Nouveau sur la finance décentralisée, formez vous => la DeFi expliquée

N’hésitez pas à nous suivre sur twitter  ou sur facebook

Une connexion internet et c’est partie

Toute personne disposant d’une connexion Internet peut déposer des actifs numériques dans les protocoles DeFi. Et commencer à gagner des intérêts sous forme de revenu passif. Ils peuvent mettre leurs actifs numériques en garantie pour acquérir un prêt. Ils peuvent gagner un revenu passif en cultivant le rendement ou en ajoutant leurs actifs numériques à des pools de liquidités et en percevant des frais sur les transactions.

Rendre ces types d’opportunités de création de richesse accessibles à tous, y compris aux habitants des régions en développement, est ce qui finira par combler les écarts d’inclusion financière. Aider les gens à sortir de la pauvreté et transformer les systèmes monétaires mondiaux pour le mieux.

Gregory Keough est le fondateur de la DMM Foundation, l’organisation derrière le DeFi Money Market (DMM).

Bien que ce ne soit pas une panacée , elle présente une rampe dans un système financier où les gens peuvent mettre leur argent au travail. Cependant la DeFi est encore une industrie immature avec des risques en capital et humains

Une adoption accélérée par la crise du coronavirus

Au fil du temps, l’incertitude économique a suscité l’intérêt pour les crypto-monnaies. L’adoption du bitcoin a augmenté au Venezuela dans un contexte d’hyperinflation, par exemple. De plus, le livre blanc Bitcoin a été publié en réponse aux retombées de la crise financière de 2008. Nous sommes au milieu d’une autre période d’incertitude économique aujourd’hui. Et assistons à une flambée des prix du bitcoin et à une participation en flèche dans la DeFi.

Comme le Secrétaire général des Nations Unies (SGNU), António Guterres, l’a déclaré dans un récent discours: «Nous connaissons la plus forte baisse du revenu par habitant depuis 1870.» Avec 70 à 100 millions de personnes risquant d’être poussées dans l’extrême pauvreté. Le Forum économique mondial (WEF) se concentre à juste titre sur les initiatives d’inclusion financière. Patrick Njorge, gouverneur de la Banque centrale du Kenya, a déclaré dans un article du WEF que les services financiers numériques ont été inestimables pour aider à maintenir les gens hors de la pauvreté pendant la pandémie du COVID-19]en «permettant aux gens de payer des biens et des services. De recevoir une compensation pour leur travail, d’accéder à des prestations d’aide sociale et d’obtenir un soutien financier. Comme des prêts bancaires, pour leurs entreprises en difficulté.

Pour tout comprendre sur le Yield Farming => le Yield Farming

Cependant, aussi avantageux que ces services financiers numériques aient été, ils reposent sur un système financier défaillant. Et ne parviennent pas à résoudre les problèmes fondamentaux qui empêchent des milliards de personnes de participer à l’économie mondiale.

Comment la DeFi fait passer la finance au niveau supérieur

La capacité de la DeFi à améliorer l’accès aux services financiers, que les gens détiennent ou non un compte bancaire. Crée un tout nouveau cadre de financement qui est finalement meilleur pour les gens.

Premièrement, les systèmes de la DeFi permettent à n’importe qui d’obtenir un prêt. Les prêts et les emprunts sont essentiels à la croissance des entreprises et à l’entrepreneuriat. Et sans prêts, de nombreuses personnes ne peuvent pas obtenir le financement dont elles ont besoin. Ceci pour démarrer des entreprises ou améliorer leurs moyens de subsistance en termes de carrière, d’éducation et de croissance familiale.

Au milieu de la récession du coronavirus, il est d’autant plus essentiel que les entrepreneurs aient accès au capital. Car les petites et moyennes entreprises seront les principaux créateurs d’emplois dans le monde. Lorsque les gens ont un emploi, ils achètent des biens et des services – des actions qui propulsent l’économie.

Retrouver tous les prix de la DeFi sur => DeFi Marketcap 

L’enrichissement personnel accessible à tous

Deuxièmement, la DeFi est confronté au problème de la dégradation de la monnaie qui sévit dans les systèmes monétaires traditionnels depuis l’abandon de l’étalon-or. Étant donné le manque de soutien d’actifs ou de valeur ancrée, la monnaie fiduciaire subit inévitablement de l’inflation. Cela signifie que le dollar, l’euro ou le yuan qu’une personne gagne aujourd’hui vaudra moins demain.

Un tel système n’est pas propice à la croissance économique ou financière personnelle. La DeFi opère en dehors de tout gouvernement ou banque centrale. Et ne subit donc pas la même dégradation que les instruments fiduciaires. Les protocoles DeFi qui permettent de générer un rendement positif et stable ramènent les intérêts gagnés dans le système financier monétaire mondial.

Au fur et à mesure que la convivialité s’améliore et que de plus en plus de personnes prennent connaissance des services DeFi, les écarts de participation diminuent.

En outre, laDeFi offre plus de confidentialité, une résistance à la censure financière ainsi qu’une transparence et une responsabilité indispensables dans les systèmes financiers. Étant donné que tout le code est public et accessible à tous, la DeFi atténue les problèmes de corruption et de vol qui fleurissent lorsque la transparence fait défaut.

Bien que des vols se produisent sur les protocoles DeFi, ces hacks sont généralement dus à la négligence des créateurs de protocoles dans la conduite des audits de sécurité. S’il y a une vulnérabilité dans le code, les mauvais acteurs l’exploiteront, d’où la nécessité d’un audit complet des contrats intelligents avant le lancement.

Quelle est la prochaine étape pour la DeFi?

Compte tenu de la révolution DeFi, il est naturel de se demander pourquoi tout le monde ne l’utilise pas déjà. D’une part, les protocoles DeFi ont encore du chemin à parcourir avant que la facilité d’utilisation ne soit à la hauteur des plateformes de trading en ligne comme Robinhood ou des applications de paiement comme Venmo. Certes, obtenir un prêt en utilisant vos actifs numériques comme garantie n’est pas encore aussi simple que de faire un achat sur Amazon.com.

L’obstacle à la facilité d’utilisation contribue à un manque de diversité dans la base d’utilisateurs DeFi que les protocoles devraient chercher à résoudre. Selon une enquête CoinGecko, les utilisateurs DeFi sont dominés par des hommes âgés de 20 à 40 ans. À mesure que la convivialité s’améliore et que de plus en plus de gens prennent connaissance des services DeFi, ces écarts de participation diminuent.

En outre, nous devons continuer à faire pression pour un accès Internet étendu à travers le monde. Sans accès à Internet, les gens n’ont pas le droit de participer à la croissance de l’économie numérique. Et à tous les services financiers fournis par DeFi. Selon un rapport des Nations Unies sur la finance numérique, «750 millions de personnes n’ont pas de connectivité à large bande». Alors que l’accès aux smartphones continue de s’étendre, nous assisterons à une transition mondiale vers la DeFi. Cela pour combler les écarts d’inclusion financière et garantir que tout le monde peut participer à l’économie numérique mondiale.


Crédit: Lien source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *